PCR

1. Si le test PCR est positif, cela signifie-t-il que nous sommes malades ?

Absolument pas ! D’une part, ce n’est pas un outil de diagnostic, et d’autre part, comme Osakidetza et Osasunbide font des PCR à 35-40 cycles de répétition, il y a plus de 90% de faux positifs. N’oublions pas que l’OMS ne recommande que 22 cycles (et non presque le double) et seulement lorsque nous présentons des symptômes de maladie.

2. Le test PCR peut-il être utilisé pour diagnostiquer des maladies ?

Non, comme nous l’avons déjà indiqué à la question précédente.

3. Est-il possible que le prix Nobel qui a inventé la PCR ait ouvertement dénoncé cette utilisation abusive à maintes reprises ?

Absolument. Le chercheur Kary Mullis a dénoncé à plusieurs reprises l’utilisation de ce test à des fins de diagnostic (par exemple également pour le SIDA), mais la « malchance » a voulu qu’il meure récemment. Il est allé jusqu’à dire que s’il avait su qu’elle serait utilisée de cette manière, il aurait rendu son prix Nobel.

4. Peut-on nous forcer à faire un test PCR ?

Absolument pas. Personne ne peut nous forcer contre notre volonté.

5. Est-ce vrai que, selon les cycles choisis lors de la réalisation de la PCR, il peut se produire un taux de faux positifs pouvant atteindre 90 % ?

C’est tout à fait vrai. La manière dont Osakidetza et Osasunbidea réalisent le test n’est absolument pas fiable.

6. Est-il vrai que le Dr Drosten, qui a adapté la PCR pour le diagnostic de la Covid 19, a été accusé en Allemagne de crimes contre l’humanité ?

Oui

Personnes asymptomatiques

7) Que signifie être une personne asymptomatique ?

Une personne qui a été testée positive à la PCR ou aux antigènes. La réalité est que 99 % des personnes testées positives ne vont PAS développer une affection grave. Et 75% ne développeront aucun symptôme. Cependant, ce nombre « contaminés asymptomatiques » est utilisé pour confiner une personne, ou une famille, dans une commune, etc.

La Covid et la grippe

8. De quoi les gens meurent-ils ?

Selon de nombreux chercheurs, le SarsCov2 n’a pas été isolé correctement. Le plus surprenant a été l’interdiction des autopsies qui a été imposée par l’OMS à tous les gouvernements. Pourquoi les protocoles habituels n’ont-ils pas été suivis et les autopsies effectuées ? Pourquoi les médecins ont-ils renoncé au seul moyen de déterminer la cause des décès ?

9. La Covid a-t-il des similitudes avec la grippe ?

Une étude menée par six universités américaines indique que le virus détecté est l’influenza, un virus de la grippe.

Il est vrai qu’il existe de nombreuses similitudes entre le virus de la Covid et celui de la grippe : ils apparaissent à la même période (automne-printemps), il saturent les hôpitaux de manière similaire (avec la grippe, nous avons vu pendant de nombreuses années des lits installés dans les couloirs des hôpitaux, ce que nous n’avons pas vu cette fois-ci), ils provoquent un nombre similaire de décès et les symptômes sont similaires. Nous pourrions dire que nous avons affaire à une grippe sévère.

La plus grande similitude entre la grippe et la Covid réside dans leur capacité à muter. La grippe change chaque année et c’est pourquoi même si le vaccin contre la grippe existe depuis 75 ans (il a été créé en 1945), l’incidence élevée de la grippe n’a guère changé et la mortalité reste élevée. La même chose semble être vraie pour la Covid.

Par conséquent, si la Covid a des effets similaires à ceux de la grippe (en nombre de décès) et qu’elle évolue constamment, le vaccin n’est pas la solution, comme il ne l’a pas été pour la grippe.

Économie

10. Et si la Covid a des effets semblables à ceux de la grippe, pourquoi cette fois-ci tout a été chamboulé de la sorte ? Obligation de porter des masques, fermeture des villes, des magasins et des entreprises, couvre-feu nocturne ?

C’est la question que nous nous posons, mais quand on ne sait pas pourquoi, il faut regarder qui en profite et qui en souffre. Ici au Pays basque espagnol, pendant le confinement, les petits magasins étaient fermés alors que dans les grands supermarchés il pouvait y avoir de nombreux clients. Pourquoi une personne ne pouvait pas entrer dans un petit magasin alors que 200 personnes pouvaient coïncider dans un supermarché ?

Et Amazon, qui ne paie pas de taxes, pouvait vendre sans problème ; un livreur qui passe de maison en maison n’est-il pas plus dangereux ?

Les conséquences ont été très claires : alors que la valeur des grandes multinationales a augmenté de façon spectaculaire, toutes les petites et moyennes entreprises, les commerces, l’hôtellerie et la restauration… ont subi de graves pertes et beaucoup d’établissements de ces secteurs ont fermé définitivement.

Hôtellerie

11. Et que dire du secteur de l’hôtellerie ?

Dans le livre de l’organisateur du Forum de Davos, il est clairement indiqué que 75% des établissements de l’industrie hôtelière et de la restauration doivent fermer. Et nous avons été témoins des mesures prises pour parvenir à une telle barbarie ; toutes sortes d’obstacles ont été mis en place pour rendre l’hôtellerie et la restauration non viables économiquement.

Notez que lorsque les bars ont été fermés ici, à deux reprises, selon les données du Gouvernement basque le nombre de personnes asymptomatiques a augmenté au lieu de diminuer. Comment est-ce possible selon leurs théories ? Et surtout, comment osent-ils prendre des mesures à l’encontre de l’hôtellerie et de la restauration sans la moindre étude ? Les processus de contagion ne sont-ils pas plus nombreux dans les relations de travail quotidiennes dans les entreprises que dans l’hôtellerie et la restauration ?

Vaccins

12. Les vaccins seront-ils efficaces ?

L’expérience nous indique que le vaccin contre la grippe est celui qui se rapproche le plus des vaccins contre la Covid ; or, 75 ans après son apparition, le vaccin contre la grippe n’a toujours pas réussi à réduire ou à éliminer la maladie.

Il faut préciser que tous les vaccins ne sont pas identiques. Les vaccins contre le tétanos ou la poliomyélite éliminent la maladie pour toujours alors que le vaccin contre la grippe, et les vaccins Covid, n’aura probablement pas d’effet majeur : il atténuera les symptômes ou réduira légèrement le niveau de gravité.

La vérité est que les soi-disant vaccins qui sont maintenant produits en masse (Pfizer et Moderna) ne sont pas des vaccins traditionnels, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas injectés avec des virus affaiblis afin que notre système immunitaire génère des anticorps contre eux. Il s’agit d’un système totalement nouveau, qui fonctionne par le biais de l’ARN et qui, selon certains chercheurs, peut réellement modifier l’ADN de notre corps. Ou remplacer notre système immunitaire et mettre ainsi notre santé en danger face à d’autres maladies. Par conséquent, l’introduction de ces nouveaux médicaments génétiques pour tous pourrait être très délicate et dangereuse.

13.- Les vaccins ont-ils eu des effets indésirables jusqu’à présent ?

Un grand nombre, oui. Dans certaines maisons de retraite, jusqu’à 25 % des patients sont morts. Le cas le plus grave s’est produit dans la maison de retraite Los Barrios de Cádiz, où 46 personnes sont décédées deux mois après avoir été vaccinées. D’autre part, bien que l’on répète que les vaccins servent à réduire le nombre de décès, c’est le contraire qui est observé dans les maisons de retraite. Dans l’ensemble de l’Espagne, janvier et février ont été les mois où le nombre de décès a été le plus élevé depuis avril de l’année dernière ; c’est à cette période de janvier et février que la première dose a été administrée aux personnes âgées dans les maisons de retraite.

14. Quelles sont les données officielles sur les effets secondaires des vaccins à ce jour ?

Selon l’EMA (Agence européenne des médicaments), Pfizer, Moderna et Astraceneca ont causé 5 361 décès et 238 872 cas d’effets secondaires au cours des trois mois précédant le 27 mars 2021 :

https://healthimpactnews.com/2021/5365-dead-238949-injuries-european-database-of-adverse-drug-reactions-for-covid-19-vaccines /

Plus précisément :

– Pfizer : 3 268 décès et 121 514 cas d’effets secondaires.

– Moderna : 1 256 décès et 9 625 cas d’effets secondaires.

– Oxford/AstraZeneca : 837 décès et 107 733 cas d’effets secondaires.

– Janseen (peu car il n’a pratiquement pas été utilisé)

Et ceci en tenant compte du fait que la personne qui dirige l’EMA « est un lobbyiste de l’industrie pharmaceutique qui finance 91% du budget de l’agence », selon un député autrichien

http://www.ekaijournal.info/2021/04/parlamentario-austriaco-la-directora-de.html.

15. Pourquoi les médias ne parlent-ils pas de Pfizer et de Moderna, mais beaucoup d’Astrazeneca ?

Les deux premiers ont été réalisés à l’aide de la nouvelle technologie de l’ARN dont nous avons parlé et nous pensons que l’introduction de l’ARN dans le corps des gens présente un intérêt certain. Pfizer et Moderna génèrent plus de thromboses et de décès que l’Aztrazeneca, mais les médias ont été totalement silencieux et censurés à ce sujet. Il semble qu’il y ait des intérêts particuliers pour que les citoyens n’aient aucune information à ce sujet.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos. Más información
Privacidad